Dossier du mois

Nos conseils pour réaliser facilement
sa déclaration d’impôt sur le revenu 2015

A – Quand et comment faire sa déclaration d’impôt sur le revenu 2015
B – Bien préparer sa déclaration en rassemblant les justificatifs nécessaires.
C – Des changements dans votre vie en 2014 ? C’est le bon moment pour réaliser des simulations !
D – Découvrir le nouveau barème 2015.

retour à la newsletter

A – Quand et comment faire
sa déclaration d’impôt sur le revenu 2015

Courant avril 2015, chaque foyer français va recevoir, dans sa boîte aux lettres, sa déclaration pré-remplie d’impôt sur le revenu. Les dates limites de dépôt ne sont pas encore connues mais seront notées sur la page 1 de votre déclaration.

Vous avez 3 possibilités pour envoyer votre déclaration :


1. Par courrier : date limite de dépôt anticipée.

2. Par internet sur le site http://www.impots.gouv.fr : il vous suffit d’entrer dans votre espace personnel avec votre numéro fiscal et de télédéclarant inscrits sur votre déclaration. Vous retrouvez l’ensemble de vos données et vous pouvez modifier ou valider ces informations directement en ligne. La date de dépôt est plus tardive que par courrier.

3. Par smartphone avec l’application gratuite « Impots.gouv » qui est téléchargeable sur Google Play, App Store ou Windows Phone store. Cette solution est idéale si vous n'avez ni complément, ni modification à apporter à votre déclaration pré-remplie.


B – Bien préparer sa déclaration en rassemblant les justificatifs nécessaires.

Vouloir tout déclarer : c’est bien… Encore faut-il pouvoir se justifier auprès de l’administration si vous avez un contrôle ! En effet, tout montant déclaré doit pouvoir être justifié pendant 3 ans après l’année de la déclaration : à vos classements !

Vos dépenses liées à votre famille :


Pension alimentaire versée : vous devez pouvoir justifier de vos versements via vos relevés bancaires.
Garde d’enfants ou aide à domicile : l’URSSAF pour les services à la personne à domicile et la CAF pour les services de crèches ou halte-garderie doivent vous fournir chaque année les attestations des montants versés.

Vos investissements dans l’immobilier :


Crédit immobilier : Selon les cas, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt. Si vous pouvez en profiter, demandez les tableaux d’amortissement à votre banque. Plus d’infos sur http://vosdroits.service-public.fr/
Travaux d’aménagement pour réaliser des économies d’énergie : vous pouvez recevoir un crédit d’impôt sur le montant des travaux engagés en 2014 en disposant de la facture établie par l’entreprise. Attention, le dispositif a changé depuis le 1er septembre 2014 : renseignez-vous sur : http://droit-finances.commentcamarche.net/

Vos placements financiers :


Que ce soit dans l’immobilier, la Bourse ou les placements réalisés sur des produits d’épargne (assurance-vie, PEA…), vous devez pouvoir présenter tous les justificatifs liés aux différents mouvements qui ont eu lieu au cours de l’année 2014. C’est à votre établissement financier de vous fournir le document destiné à votre déclaration d’impôt : n’hésitez pas à le demander à votre conseiller.

Vos dons :


Si vous avez effectué des dons à une association humanitaire et/ou à un parti politique, demandez un justificatif des sommes engagées auprès de l’organisme bénéficiaire.

C – Des changements dans votre vie en 2014 ? C’est le bon moment pour réaliser des simulations !

Enfant majeur : déclaration commune ou séparée ?


Jusqu’à ses 25 ans, s’il est étudiant, votre enfant peut être compté dans votre foyer fiscal pour conserver le même quotient familial... Mais ce n’est pas forcément la meilleure solution ! En réalisant une déclaration séparée, les parents peuvent déduire de leurs revenus le montant des subsides (c'est-à-dire : pensions alimentaires, prises en charge d’un logement, frais d’étude…) versés à leur enfant (dans la limite des plafonds des pensions alimentaires). Une simulation s’impose !

Mariage et PACS : pas forcément unis dans la déclaration


Même si vous vous êtes pacsés ou mariés en 2014, vous n’avez pas l’obligation de réaliser une déclaration commune de tous les revenus du couple. Cette option est souvent préférable, mais dans certains cas, il vaut mieux réaliser une simulation pour comparer.

Frais réels ou déduction forfaitaire : faites le bon choix !


Les frais réels regroupent toutes les sommes que vous avez engagées dans le cadre de votre travail (essence, repas, hôtels…). Les salariés ont ainsi le choix entre la déduction forfaitaire de 10% ou la déduction des frais réels. Cette dernière solution est souvent la plus avantageuse mais vous devez rassembler TOUS les justificatifs des dépenses pendant TOUTE l’année 2014 ! Entre les montants dépensés et le temps passé : une simulation est aussi la bienvenue...

Vous pouvez réaliser des simulations en ligne sur le site officiel :
http://www.impots.gouv.fr

D – Découvrir sa nouvelle tranche d’imposition avec le nouveau barème 2015 !

Le barème d'impôt 2015 sur les revenus 2014 a subi une grande mutation. En effet, le gouvernement a supprimé la première tranche d'imposition (à 5.5%) et a abaissé le seuil de la deuxième tranche actuelle (à 9 690 €).

Tranches d'imposition 2015


Revenu imposable/nombre de parts fiscales Taux d’imposition
Jusqu'à 9 690 € 0%
de 9 691 € à 26 764 € 14,00%
de 26 765 € à 71 754 € 30,00%
de 71 755 € à 151 956 € 41,00%
au-delà de 151 956 €  45%

Pour calculer le montant de votre impôt 2015, il faut donc appliquer chaque taux à chaque tranche et cumuler les sommes obtenues. Pour plus de facilité, utiliser les outils de simulation en ligne.

Pour en savoir plus sur le barème 2015 :
http://droit-finances.commentcamarche.net

Pour terminer, une façon simple et pratique d’étaler le paiement de vos impôts pendant l’année est d’opter pour la mensualisation. De janvier à octobre, 10 virements automatiques sont effectués correspondant chacun au dixième de l’impôt de l’année précédente. Si votre impôt a baissé ou augmenté, vous pouvez modifier ou suspendre le montant de vos prélèvements pour réaliser la régulation.

Pour en savoir plus :
http://www.impots.gouv.fr